Travaillez votre physique !

Faut-il jouer beaucoup au tennis pour être fort physiquement ou faut-il être fort physiquement pour bien jouer au tennis ?

Observez le beau mouvement d’un joueur professionnel : précis, rapide, souple et puissant. Si vous-vous demandez d’où cela vient, la réponse est simple : les bons joueurs de tennis sont des athlètes.

Si l’idée de vous faire « mal » physiquement vous effraie, sachez que vous pouvez (devez) démarrer doucement et y aller progressivement. Mettez-vous dans la tête que quel que soit votre niveau, vous pouvez sans problème vous améliorer.

N’hésitez pas à faire appel aux services de notre Pro Aurélien qui vous aidera à faire votre programme et corrigera vos mauvais mouvements.

Le programme sportif d’une semaine “idéale” se compose de deux séances de tennis d’une heure et demie, d’une séance de course à pied (deux dans l’idéal) et d’une séance de musculation légère de deux heures (en comptant échauffement et étirement/relaxation).

Le maître-mot de votre entraînement physique doit être le plaisir. Il faut d’ailleurs volontiers remplacer la séance de course à pied par une séance de VTT ou de cyclisme sur route quand l’envie prend ou quand les circonstances sont favorables. Vous pouvez aussi bien faire du roller ou du ski de fond. Pratiquez seul ou accompagné. Apprenez à apprécier ces moments.

Pour la musculation, travaillez en priorité la ceinture abdominale et les muscles du bas du dos. Les muscles du ventre sont l’équivalent des amortisseurs pour une voiture, ils vont protéger vos vertèbres et vont vous apporter stabilité et puissance dans vos frappes. Il faut aussi travailler les muscles du haut du corps. Ceux-ci me permettent de frapper les balles hautes.

Dans ce cas précis, il ne me sert à rien d’accumuler les heures d’entraînement sur le court. Pour attaquer les balles au-dessus de l’épaule, il vous faudra des épaules et des pectoraux puissants et toniques.

Même si la musculation est une activité fastidieuse, les bénéfices que l’on retire valent largement les efforts consentis. En termes de confiance en soi ou de fierté qu’entraîne le simple fait de se tenir le dos droit sans efforts.

En corolaire de ce chapitre sur le physique, il faut bien évidemment travailler votre jeu de jambes. C’est de l’amélioration de la vivacité, la disponibilité et la précision de votre jeu de jambe que vont naître vos progrès les plus probants.

Ajoutez un commentaire sur cette publication

Your email address will not be published. Required fields are marked *